Accueil > Actualité > Dernières actualités > JUSTICE TRADITIONNELLE ET RECONCILIATION : L’Idea met en exergue la richesse des expériences africai

JUSTICE TRADITIONNELLE ET RECONCILIATION : L’Idea met en exergue la richesse des expériences africai

L’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (Idea) en partenariat avec Gorée Institute organise depuis hier un séminaire pour la présentation du rapport sur l’expérience africaine en matière de justice traditionnelle et de réconciliation après un conflit violent. Ce rapport est publié par Idea en 2008.

 

« Justice traditionnelle et réconciliation après un conflit violent : la richesse des expériences africaines ». C’est le titre du rapport publié en 2008 par l’Idea. Il a été présenté hier au cours d’un séminaire par l’Idea en collaboration avec le Gorée Institute et le soutien du gouvernement belge. Ce rapport présenté aux membres de la Société civile, d’experts et d’universitaires des pays de l’espace francophone ouest-africain est le fruit des travaux de l’Idea. Il étudie le rôle joué par les mécanismes de justice traditionnelle dans la gestion de l’héritage de conflits violents dans cinq pays d’Afrique. Il s’agit du Rwanda, du Mozambique, de l’Ouganda, de la Sierra Leone et du Burundi. « Ce rapport publié en 2008 par l’Idea examine à quelle mesure les mécanismes de justice traditionnelle sont pertinents et efficaces dans la gestion des conflits en Afrique », a expliqué Mark Salter, coordonnateur du programme Démocratie et diversité de l’Idea. « Dans les pays post-conflits, on essaie d’intégrer un rôle pour les mécanismes de justice traditionnelle dans la réponse à un conflit violent. Si on prend le cas du Rwanda, l’Etat a pris un mécanisme traditionnel avec les tribunaux « Gacaca » dans la gestion des conflits. En Sierra Leone, c’est la Commission Vérité et Réconciliation », a-t-il ajouté. Selon Luc Huyse, sociologue belge et codirecteur du rapport, dans le système traditionnel de gestion des conflits, il y a l’avance d’une stratégie qui s’efforce autant que possible d’éviter les tribunaux. « Le centre de gravité se déplace du Palais de justice vers les auditions, des juges vers les dirigeants de la Société civile locale, d’une détermination des culpabilités individuelles à une recherche des origines sociaux des atrocités, de représailles juridiques à une réconciliation rituelle », a noté M. Huyse.

Tout en reconnaissant que les outils autochtones de résolution des conflits ont une valeur ajoutée en période de transition, Luc Huyse d’ajouter qu’ils « manquent d’efficacité et leur légitimité locale et internationale n’est pas garantie ». Selon lui, les études de cas ont prouvé que « les pratiques traditionnelles ont les moyens de produire des dividendes non négligeables en termes de justice équitable, de vérité et de réconciliation indispensables après un conflit ». L’Idea est une organisation intergouvernementale créée en 1995. Il s’est fixé comme mission de soutenir les changements démocratiques durables en fournissant des connaissances comparatives, en contribuant aux réformes et en influençant les politiques et la politique. Son siège se trouve à Stockholm en Suède.


Aliou KANDE

 
Bannière
Recherchez dans le site
Inscription AEECS

Elève à l’École de la Corniche?
Adhérez à  l’Association des Élèves de l’École de la Corniche et Sympathisants.

FAGAF
Connectez-vous!